Share

Le moustique de type Aèdes Aegypti

Le moustique est un insecte hématophage qui a besoin de piquer et de se charger de sang pour pouvoir se nourrir et engendrer une ponte, une descendance.

Environ 2 jours après avoir piqué et s’être repue de sang, la femelle moustique est gravide, prête à pondre, elle va donc chercher de l'eau stagnante pour déposer ses œufs.

Pour une question de survie, elle va chercher de l'eau stagnante jusqu'à son dernier battement d'ailes, pour cela elle peut parcourir plusieurs centaines de mètres afin de trouver ce qui lui est vital.

Lorsque les larves de moustique arrivent à émergence, les femelles moustiques adultes (imago) vont alors chercher un humain à piquer pour ensuite s'accoupler avec un mâle, elles vont donc chercher de l'eau et cela jusqu'à leur dernier battement d'ailes, c'est pour cette raison que la lutte est difficile avec uniquement la recherche des gîtes.

Pour trouver les femelles, les mâles gravitent près des humains ou près des points d'eau, c'est pour ces raisons que l'on observe souvent des moustiques mâles près des pièges pondoirs.

La capacité des moustiques à trouver de l'eau rend la lutte contre les gîtes larvaires assez difficile car dans bien des cas, l'élimination des gîtes ne fait que déplacer le problème.

Le moustique Aèdes ne pique que l'homme et transmet plusieurs maladies.

Les moustiques de type Aèdes sont capables de pondre dans l'équivalent d'un dé à coudre ; dans des lieux inaccessibles tels que les arbres comme les aisselles de pandanus ou de flamboyants, les rétentions d'eau naturelles de certaines plantes comme les broméliacées ou une simple coquille d'œuf ou noix de coco.

Le bon sens nous invite donc à continuer d’utiliser les moyens de lutte mis à notre disposition comme l'élimination au maximum des points d'eau stagnante et de continuer à se protéger en utilisant les tortillons, spray, moustiquaires etc…, et saturer notre environnement et autres lieux de nuisances de gîtes idéaux et piégés par des poissons prédateurs de larves.

Share